La voie royale vers l'imposture : se contempler dans un beau rôle, dont on néglige les contraintes, trop fatigantes...

Evolution ultérieure :
Redouter d'être démasqué par des témoins gênants. Tenter alors par tous moyens, depuis les moyens légaux jusqu'aux criminels, de se débarrasser des témoins de l'imposture. Certains, les plus craintifs de longue date, deviennent paranoïaques. Au moins aussi nombreux sont ceux qui deviennent gangsters en col blanc, ou chefs de secte. Encore plus nombreux sont ceux qui, tenus par la barbichette, et n'ayant pas l'envergure criminelle pour devenir un chef de gang ou un chef de secte, se font manipuler par un gangster plus fin manoeuvrier qu'eux-mêmes. Feue ma mère était de la dernière sorte décrite.

Nous avons numérisé quelques passages de "Au nom de la classe ouvrière", le livre écrit par Sandor Kopácsi, et vous les trouvez à l'adresse http://deonto-famille.org/citoyens/debattre/index.php?topic=322.0, mais je n'ai pas numérisé au début du livre les déportations et incarcérations dans des camps de la mort lente, de tous les autres résistants, mais socialistes, et non communistes, par dizaines de milliers. Hé oui, pour se contempler dans le beau rôle de "Avant-garde de la classe ouvrière, fer de lance de la révolution prolétarienne", les communistes avaient le besoin absolu d'avoir le monopole, d'éradiquer tous les prédécesseurs et alliés, tous les intellectuels et penseurs concurrents. Ils n'avaient pas l'envergure ni morale ni intellectuelle pour supporter cette émulation et cette concurrence démocratiques. Ils s'en sont donc débarrassés de façon criminelle, guidés ou dirigés dans ce fratricide par l'occupant soviétique - qui lui même était sous direction imposteuse et criminelle.

Quelle en est la base biologique ? Bien évidemment la concurrence sexuelle, et la concurrence territoriale. Nous avons cela dans nos gènes depuis des centaines de millions d'années, puisque nous avons ces conduites innées en commun avec tous les reptiles et tous les poissons, osseux ou cartilagineux. L'inhibition du cannibalisme envers les descendants, pourtant typique des mammifères depuis nos très modestes ancêtres reptiles mammaliens du Trias, n'a pas cours ici, quand un imposteur ou une imposteuse inquiets, se sentent menacés dans leur vanité par le regard et le témoignage d'un fils ou d'une fille, ils n'hésitent pas toujours à organiser une forme plus ou moins raffinée, plus ou moins rapide, de meurtre du témoin gênant, ou à favoriser quelque autre truand promu au rang d'exécuteur des basses oeuvres. Telle est la base du "mobbing", des sévices organisés en famille ou en entreprise. Telle est la base du management par le moyen de truands protégés.

Wilfred R. Bion avait décrit les trois régressions de base des groupes immatures : la dépendance, l'attaque-fuite, le couplage. L'attaque-fuite est la posture préférée des imposteurs en groupe, qui se défendent ensemble contre tout accès à la désilllusion sur eux-mêmes, contre l'évidence qu'il doivent accéder à un chemin de résipiscence.

Les trois régressions sont toutes les trois constatées lors de l'évolution d'un groupuscule vers le sectarisme et la secte. Bion avait remarqué que les leaders qui se dégageaient dans les deux pires régressions (dépendance et attaque-fuite) étaient généralement d'authentiques cas psychiatriques. Tandis que le couplage, où le groupe contemple attendri le couple qui est fantasmé engendrer prochainement le Messie, ou groupe idéal, est fréquemment une forme de transition vers la maturité, ou au moins est nettement plus fécond et souple en élaborations mythiques.


La part d'autothéorie chez l'auteur :

La part d'autothéorie dans la présente tentative de théorisation, est évidente, et doit être mise sur la table.
Je suis fils d'une imposteuse et charlatane, qui a beaucoup dressé sa bru et sa petite-fille comme tueuses déléguées, chargées d'abattre son fils - votre serviteur - au nom de sa guerre sexiste de Nous-les-femmes qui sommes toutes des victimes, et qui devons toutes nous venger. Manipulatrice vaniteuse et maladroite, c'est en réalité elle qui s'est fait manipuler en grand par ses déléguées et protégées.

Dès l'enfance, sous le tir constant et envahissant de mensonges permanents par ladite mère, je me suis réfugié dans les sciences et techniques (puis quelque peu dans la musique). A mon insu, lutter contre l'imposture et la dénoncer, fut le mobile constant de toute ma carrière scientifique. Je n'en avais nulle conscience durant de nombreuses années, jusqu'au 21e siècle, mais j'étais invariablement perçu comme une menace par les imposteurs, et traité par eux en menace à éradiquer par tous moyens, légaux inclusivement. Et cela, bien avant que moi-même me sois aperçu du caractère imposteur de leurs prétentions à l'hégémonie et à la direction hors de leurs compétences, ou au dessus de leurs compétences.

C'est une constante de ma vie, que je sois redouté et détesté par les imposteurs, et presque toujours avant que j'aie découvert le pot aux roses. C'est ce qui m'a fait découvrir une constante de leur pathologie : pour entrer dans la paranoïa déclarée, avoir été persécuté dans l'enfance n'est ni suffisant, ni même nécessaire, il faut de plus avoir de l'inavouable à cacher, et redouter que ce soit démasqué. Jusqu'à ce jour, je n'ai encore détecté aucun contre-exemple à cette assertion :
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/paranoia.html

Il me semble que l'examen réflexif de la part d'autothéorie dans cette tentative de théorisation, est suffisamment complet pour qu'on puisse poursuivre.


Autres exemples

Un cas est brièvement mentionné à http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_fireboard&Itemid=27&func=view&id=22&catid=43
Bien trop peu détaillé : j'éprouve de la honte à fouiller ces guerres fratricides, comme celle menée par Christophe H., déserteur paranoïaque, contre les témoins de son incapacité à accomplir sa tâche. Petit extrait à http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/Site_perso_ouvert_caviarde.htm

Fin de l'histoire depuis : le forum paternet a complètement disparu, après une longue catatonie.

Un peu plus de détails, en parano dans le texte, à http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/musee_horreurs/piratage_du_forum_1.html
Aveux du truand protégé à http://deonto-famille.info/index.php?topic=44.0

Nous commençons aussi, et là encore largement à contre-coeur, à détailler la guerre fratricide menée par Hallucigenia/Diablo, aux fils voisins, à http://deonto-ethics.org/impostures/index.php?board=15.0
Quel est l'enjeu ? Se contempler dans le beau rôle "C'est nous qui sommes les seuls et les uniques sceptiques, les plus malins, les plus intelligents, les plus avisés ! Et haro sur celui qui ose douter que ce soit bien un boeing 757 piloté par un arabe débutant, qui a perforé six murs du Pentagone à la file !". Eradiquer toute concurrence dans le scepticisme, protéger leurs croyances de secte.

La science, c'est fatigant et contraignant : de n'importe où peut survenir la preuve qu'on s'est trompé. C'est une menace permanente pour la vanité du vaniteux. D'où la tentation de substituer l'attaque à la personne au débat scientifique, si vous vaniteux subodorez une menace envers votre suprématie, et votre réputation bien mal fondée.

La démocratie, c'est fatigant et contraignant : on n'aura jamais de repos, les adversaires pourront toujours devenir majoritaires et hégémoniques à leur tour. D'où la tentation pour le narcissique et imposteur, d'utiliser des moyens de truand, pour demeurer seul au pouvoir, pour toujours.

Diriger, c'est fatigant et contraignant. De nombreux devoirs pèsent sur vous, à hauteur de vos pouvoirs et responsabilités.  D'où la tentation pour le narcissique et imposteur, ...
Vous aviez complété de vous-même, n'est-ce pas ?

Un autre exemple significatif de groupes maladifs, bloqués en attaque-fuite, est le désarroi, puis la rage et la rancoeur de ces officiers de nos guerres coloniales, guerre d'Indochine puis guerre d'Algérie, à qui on a soudain donné l'ordre d'évacuer, après les avoir bercés de promesses de victoire. Victoire militairement impossible en Indochine depuis le premier jour, politiquement impossibles dans les deux cas. Didier Anzieu a détaillé en termes dramatiques le désarroi d'un groupe d'officiers, tous anciens factieux du Putsch des généraux, en stage sous sa direction. Certains étaient tellement persuadés être là sous la surveillance d'espions travaillant pour le contre-espionnage gaulliste, qu'ils organisaient l'assassinat de tous ces psychologues dirigés par Anzieu. Deux d'entre eux étaient partis à Paris enquêter sur l'identité et les antécédents de ces intellectuels, si insolites et suspects à leurs yeux. Ce ne fut que le dernier jour, qu'Anzieu parvint à les toucher et les rassurer suffisamment, pour qu'ils exprimassent en direct leur désarroi d'officiers, et leur anxiété devant le restant de leur carrière. Tous finalement choisirent l'unité de l'armée, dans laquelle ils restèrent. Certes Charles de Gaulle voulait se débarrasser des guerres coloniales et de l'armée coloniale. Certes il voulait une armée aux normes OTAN, capable de combattre une tentative d'invasion russe en Europe Centrale. Mais il les a traités avec son mépris habituel, négligeant de leur expliquer l'indispensable, les trompant sciemment. Un officier est orgueilleux par définition, c'est indispensable à sa vocation, mais là c'est le mépris du politique et l'inintelligence de leur hiérarchie, qui les plaçait ainsi en situation d'imposteurs, incapables de faire face à leur situation réelle, en porte-à-faux envers leur orgueil constitutif. Ce fut une négligence lourde, aux lourdes conséquences.


Le pouvoir de reculer, de présenter des excuses, et de s'amender, est un pouvoir que l'imposteur n'a pas. Cette impuissance le contraint à la fuite en avant, vers toujours plus d'imposture, toujours plus d'abus et de crimes pour effacer les témoins gênants. Un autre truand peut alors le tenir par la barbichette, exploiter et manoeuvrer sa frousse : il a du bran au bâton.

Suite : http://deonto-ethics.org/impostures/index.php?topic=23.0 Le lien organique entre délire et pouvoir.

Les liens organiques entre délire et pouvoir. Typologie des croyants. Retour à l'accueil, index psychologie.
La crise despotique de milieu de vie, ou de vieillissement. Le culte de l'exclusion : une garantie de maladie mentale à l'échelle collective ?